cartonSi déménager est toujours le signe de changement et de renouveau, toute la partie "cartons", "rangement", "transport" et "bordel dans la maison", c'est pas toujours fun-fun.  
On peut se l'avouer, on est entre nous ...
Quand un pote te demande si tu peux lui filer un coup de main, avoue ... tu es toujours tentée de trouver une vieille excuse de repas de famille/anniversaire de la grand mère/ gosse malade/compétition de curling pour échapper au calvaire.

Le problème, c'est que quand c'est ton propre déménagement, tu es bien obligée de t'y coller.
Déjà, quand c'est à 30km de chez toi, c'est super relou alors imagine un peu à 500.
Et seule de surcroît. Sans personne sur qui râler et dire à longueur de journée que faire des cartons, c'est pénible... *mode caliméro on* 

Mais comme toute expérience de vie peut potentiellement donner de la matière bloguesque, j'ai décidé de m'inspirer d'une de mes amies qui arrive toujours à voir les côtés positifs de tout événement, aussi chiant soit-il.
(j'ai un profond respect pour elle, moi qui ait une très légère tendance à la râlerie).

Aussi, j'ai listé pour toi les 5 (ou peut être 7) côtés positifs de mon déménagement :

1. Les déménagements, c'est l'occasion d'apprendre de ses erreurs
J'ai mis 2h27 à remplir un carton bien comme il faut, bien rangé (c'était le premier), je le scotche bien comme il faut toussa toussa, je le soulève pour le mettre ailleurs et là ... il s'ouvre par le bas et tout le contenu s'éparpille à terre.
Je n'étais qu'amour pour moi-même.

2. Les déménagements, c'est l'occasion de se faire de nouveaux amis
Je suis allée 18 fois à la déchetterie de la ville, si bien que le mec me serrait la main à la fin des 2 jours. Encore un passage et il m'aurait claquer la bise et invitée à boire l'apéro, j'en suis sûre.

3. Les déménagements, c'est l'occasion de philosopher
J'ai retrouvé des objets totalement fascinants dont je n'avais pas le moindre souvenir d'être l'heureuse propriétaire. Je me suis dit un nombre incalculable de fois qu'on passait nos vies à accumuler des choses matérielles absolument sans importance et que parfois, il fallait savoir renoncer aux choses (en ce moment, je lis un livre très intéressant sur le bouddhisme, ceci expliquant peut être cela)

4. Les déménagements, c'est l'occasion de faire le point sur ses habitudes de consommation
J'ai compté par moins de 19 ceintures en ma possession. Ca ne serait pas étonnant si j'adorais les ceintures. Mais le comble dans tout ça, c'est que je ne porte jamais de ceinture. (Je passe sous silence le nombre de paires de chaussures, mais je sens que tu me comprends)

5. Les déménagements, c'est l'occassion de se poser des problèmes mathématiques avec équation à une inconnue
Sachant que je passe de 80m2 à une chambre, que mon armoire sur place est déjà pleine à craquer, que j'arrive avec 2 énormes cartons à caser dedans et que je suis incapable de jeter le moindre vêtement (oui, la sagesse bouddhiste n'est pas encore arrivée totalement jusqu'à moi), il y a-t-il la moindre chance que tout cela soit correctement rangé un jour ? Vous avez 2 heures pour me rendre vos copies.  

6. Les déménagements, c'est l'oaccasion de faire des blagues pas drôles
Comme se cacher dans un carton, ou encore dessiner des yeux et un sourire sur le carton et se le mettre sur la tête (oui, j'ai parfois 12 ans) Mais encore une fois toute seule, c'est pas super fun *mode calimero off*

7. Les déménagements, c'est l'occasion de bloguer, un peu
Le soir, j'aurai aimé m'affaler dans un canapé, bien coiffée et toute propre, tout sourire pour siroter une bière avec un pote, à s'auto-congratuler sur le travail accompli. Mais je n'ai ni pote, ni bière, et mon tee-shirt est plein de poussière. Alors, je bois un coca (light, je le précise pour Clochette) tout en écrivant cet article. En fait, c'est bien aussi. (je vais prendre une douche après, don't worry)

Et toi, les déménagements, tu gères ?
Tu es du genre à numéroter tes cartons ou à mettre tout en vrac dans la voiture ?